PEP’S, trésor de l’artisanat à la française

Après ma première visite chez PEP’S la baleine cassée de mon pébroc m’oblige à revenir au Passage de l’Ancre et c’est toujours un  plaisir de discuter avec Thierry Millet, ce passionné de parapluies, unique réparateur sur la place de Paris. Evidemment il pleut et il est débordé (son assistante est partie en vacances, quelle drôle d’idée !), mais il est toujours aussi accueillant et agréable. Je lui tends le malade, il l’observe et le prend en main : « Un Smith & Sons « , dit-il. C’est tellement génial de savoir qu’on est chez LE professionnel chevronné.

L’artisanat à la française, un avenir menacé

On discute de son métier d’artisan et de l’avenir de l’atelier, mais à ce jour personne pour reprendre le flambeau. Il y a bien eu des investisseurs qui sont venus discuter, mais « ils ne comprennent rien à l’artisanat haut de gamme. Et puis les jeunes ils veulent gagner de l’argent rapidement pour draguer des filles, se payer de belles voitures et des villas, le rêve américain quoi. Quand vous leur dites qu’il faut travailler toute la journée et toute l’année avec seulement quatre semaines de vacances par an, il n’y a plus personne« . On discute aussi de la qualité des parapluies et du positionnement des marques. Il m’explique que la mondialisation a tout détruit. Les Chinois ont inondé le marché avec leurs parapluies bas de gamme à 10 euros. Mais ces parapluies là, quand ils se cassent, personne n’investit pour les réparer, on les jette (et on pollue la planète), et on en rachète un autre. Et de l’autre côté il y a la fabrication française haut de gamme avec des pièces à partir de 80-90 euros, et entre les deux rien, pas de milieu de gamme. Je l’interroge alors du côté des maisons de couture. Je sais que certaines, de peur de voir leurs fournisseurs en difficulté fermer boutique, les ont rachetés pour faire perdurer le savoir-faire. Il me confirme que certaines marques de luxe ont bien investi de l’argent chez des bottiers-cordonniers, brodeurs-dentelliers ou plumassiers de peur qu’ils ne disparaissent, mais comme il n’y a pas de parapluies sur les défilés sa spécialité n’est pas indispensable à leurs yeux. C’est triste.

Un atelier secret et un savoir-faire unique

J’observe autour de moi les patients blessés qui attendent de se faire réparer par le chirurgien aux baleines, ressorts, mâts et tape à terre. Sont-ils vivants la nuit comme les objets dans La Belle et la Bête ? Ma curiosité me pousse à questionner Thierry Millet sur son atelier secret probablement situé à l’étage, car j’aperçois un vieil escalier en bois là-bas dans le coin. Il me répond : « Vous avez lu Germinal? » / « Oui, bien sûr » / « Et bien c’est pareil, venez-voir« . Formidable, je suis invitée à découvrir le fameux atelier !

En haut de cet escalier, un établis en bois avec des pinces, des cutters, des outils. A côté de la fenêtre une petite pièce d’eau. Et dans le reste de la pièce des rayonnages par dizaine, des tiroirs étiquetés, des pièces détachées en veux-tu en voilà. J’observe tout ce bric à brac ordonné. Il m’explique qu’il n’y a plus aucun fournisseur pour les pièces, il faut faire avec le stock actuel et bricoler. Mât fendu, baleines cassées, toile déchirée, c’est du travail de réparer. Parfois lorsqu’il veut rénover un bois abîmé il faut tout créer, jusqu’à un vernis en mélangeant des cires pour trouver la bonne couleur. Sur certaines pièces haut de gamme il y en a pour une journée de travail. J’admire posés là un parapluie Louis Vuitton et un autre Christian Dior. C’est certain qu’à environ 250 euros le parapluie il faut en prendre soin. Mais Thierry Millet a plus d’un trésor dans sa boutique, et il sort d’une housse insignifiante une merveille : « Regardez celui là avec un manche en argent sculpté. Une oeuvre d’art. Une anglaise qui me l’a emmené. Peut-être une collectionneuse« . Allez savoir. Mais en tous les cas dans cette boutique-atelier il y a des trésors, et surtout des mains d’or.

PEP’S

Passage de l’Ancre

223, rue Saint-Martin

75003 PARIS

Tel. : 01 42 78 11 67

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s