Gauguin colore notre hiver

Alors que s’est terminée l’exposition consacrée à Paul Gauguin au Grand Palais, voici quelques unes de mes toiles préférées, une façon d’égayer cette fin de semaine grisonnante avec quelques paysages exotiques…

Gauguin l’Alchimiste présentait un ensemble d’oeuvres de l’artiste, dans la pluralité des matériaux qu’il a utilisés. Les céramiques, les sculptures en bois, et les gravures sont méconnues, car souvent dénigrées. Et on ne peut que comprendre cette dépréciation car bon nombre de ces matériaux transformés s’apparentent à des oeuvres expérimentales ; l’exposition titre le « laboratoire des formes » et les « monstruosités ». Gauguin écrit d’ailleurs à Van Gogh en 1888 : « L’art est une abstraction, malheureusement on devient de plus en plus incompris ».

Les femmes et les tropiques

En 1887 Gauguin part au Panama, puis en Martinique. Les tropiques l’attirent déjà et loin de Paris sa palette de couleurs se réchauffe et se colore. Les femmes deviennent ses sujets principaux (comme Dans les vagues, où une belle rousse  contraste avec le vert profond), et la plupart sont mises en scène au coeur de paysages merveilleux et colorés (comme dans Femme caraïbe, une femme nue au milieu de fleurs de tournesols).

En 1891 Gauguin arrive pour la première fois à Tahiti, mais le paradis d’abondance, pays de cocagne vierge, perd peu à peu ses traditions à cause de la colonisation et de l’évangélisation. Gauguin s’emploie donc à préserver les coutumes et mythes traditionnels et il s’en inspire pour son art : ses oeuvres sont titrées en tahitien, et les femmes aux corps androgynes illustrent les légendes locales.

La nature nourricière prend une nouvelle dimension, les paysages prennent vie. Les couleurs sont vives, contrastées. Dans Pastorales tahitiennes, le paysage stylisé est mystérieux et la végétation colorée semble sortie d’un rêve. Un curieux chien orange au premier plan attire le regard du spectateur, tandis que la gourde marquisienne évoque les cultes séculaires.

Petite sélection de mes tableaux préférés…

« Gauguin l’Alchimiste »
11 Octobre 201722 Janvier 2018
Grand Palais, Galeries nationales
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Tel. 01 44 13 17 17

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s