Robes de rêve by Christian Dior

Si faire la queue une heure et demie dans le froid de l’hiver ne vous effraye pas cette exposition est faite pour vous ! Et pour rassurer les moins téméraires on peut dire qu’après tout ce temps debout, statique, sur le trottoir, dans le froid, parmi la foule des impatients et des touristes, le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Depuis cet été, le Musée des Arts Décoratifs nous régale encore avec une tête d’affiche qui déplace les foules : Christian Dior, couturier du rêve. Trente années qu’une telle rétrospective sur le grand couturier français n’avait pas été faite à Paris. Une exposition qui s’annonçait donc déjà en grande pompe et qui ne désemplit pas au fil des mois, et on comprend pourquoi : 3000 mètres carrés dédiés à plus de 300 robes et objets de modes créés de 1947 à aujourd’hui. Et c’est une merveille!

Des robes de princesse qui font rêver

On découvre des chemisiers, des chaussures, des sacs à main, des manteaux, des tailleurs, des bustiers, des bijoux, des chapeaux, des accessoires, et des bouteilles de parfum. Et surtout on s’extasie devant des robes absolument hallucinantes. Et il y en a pour tous les goûts car l’exposition rend aussi hommage aux couturiers qui ont repris la direction artistique de la célèbre maison après la disparition de son fondateur. Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri continuent de dessiner les lettres de noblesse Dior.

Robes de cocktail, robes fourreau, robes à la française, et surtout robes de bal dont certaines sont ornées de cristaux Swarovski nous font rêver. On admire les drapés glamour, les broderies raffinées, les satins soyeux, les velours profonds, les mousselines aériennes, les chutes de rein féminines, les noeuds audacieux, les tailles ceinturées, les cols volumineux, les volants légers, les fleurs colorées, les décolletés gracieux, les traines imposantes, les paillettes brillantes, tout un univers incroyable. Petit bémol : le savoir-faire des artisans de la mode (plumassiers, brodeurs, dentelliers, joaillers, etc…) reste trop discret, même si un petit corner au niveau de la mezzanine des chemisiers salue leur travail.

Une scénographie féérique

Combien d’expositions sortent toutes les semaines à Paris? C’est dire qu’on est habitué aux mises en scène… Souvent classiques, rarement étonnantes, elles doivent servir le sujet et le mettre en valeur. Ici au musée des Arts Décoratifs, les scénographes se sont surpassés et le résultat est stupéfiant. On n’avait jamais autant été époustouflé par les décors et les lumières (si ce n’est peut-être pour l’exposition Louis Vuitton au Grand Palais ou encore L’impressionnisme et la Mode au Musée d’Orsay).

La scénographie magnifie les robes et le travail des stylistes pour davantage les élever. D’ailleurs dans la mezzanine des chemisiers blancs il est bien question d’altitude, car au sein d’un écrin immaculé des dizaines de pièces s’exposent. La mise en scène de la galerie des accessoires de couleur est également intéressante car le public furète devant les vitrines pour observer tous les détails. Puis voyage au XVIIIe siècle dans un décor de la haute bourgeoisie parmi consoles en marbre et fauteuils Voltaire pour les robes à la française. Plus loin, dans un trio de gris, noir et rouge, les manteaux et tailleurs sont alignés dans une modernité créée par un faisceau lumineux qui semble avancer et reculer dans des arceaux métalliques. Mais le plus beau c’est sans aucun doute le chapitre des jardins Dior où le fondateur puisait souvent son inspiration parmi les fleurs. Là, un plafond de lierres et de fleurs tombantes habille l’exposition des robes fleuries. C’est merveilleusement poétique. Enfin, au bout de 2h de visite où l’émerveillement monte crescendo au fil de la visite on termine en apothéose dans la grande salle des robes de bal. Les cylindres de verre et les podiums éclairés par des lumières variantes dans des dégradés de roses et bleus transforment la découverte en une balade magique. Toutes les robes sont absolument radieuses et leur mise en scène ne fait qu’augmenter le niveau des « hoooo » et des « wahou » des visiteurs ébahis devant tant de féérie.

L’anniversaire des 70 ans de la célèbre maison de couture résonne comme une mélodie extraordinaire, c’est un véritable enchantement. Dior participera pour toujours au rayonnement de Paris à travers le monde. Et Paris c’est la mode, le luxe et l’amour. Dior, on adore !!

Pour découvrir quelques images de l’envers du décor, cliquez sur le lien ci-dessous :

Dans les coulisses de l’exposition Christian Dior

******************************

Christian Dior, couturier du rêve

Musée des Arts Décoratifs

107, rue de Rivoli

75001 Paris

Tél. : 01 44 55 57 50

3 thoughts on “Robes de rêve by Christian Dior

  1. Je suis allée la voir aujourd’hui. C’est vrai que l’expo est magnifique et on a fait 6 heures de file d’attente en étant arrivés à 9h ce matin ! mais çà valait le détour… j’écrirai aussi un article 😉 A bientôt ! Bizz

    Aimé par 1 personne

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s