Concert classique à la Sainte-Chapelle

Vous souvenez-vous de mon article intitulé Multicolore Sainte-Chapelle où je vous disais que je souhaitais assister à un concert classique en son sein ? Et bien c’est chose faite ! Il y a quelques jours j’ai eu la chance d’apprécier un programme de rêve interprété par trois violonistes et un violoncelliste. Et sous les vitraux gigantesques et les peintures éclatantes de la Sainte-Chapelle, les Quatre Saisons de Vivaldi et Carmen de Bizet, deux chefs-d’œuvre de la musique classique, prennent une toute autre dimension.

Peintures de la Sainte-Chapelle

Deux chefs-d’œuvre au cœur du joyau de la Sainte-Chapelle

Inutile de présenter Vivaldi ni Bizet, ni leurs œuvres majeures. Simplement j’ai envie de vous conter l’expérience d’un concert classique au cœur de la Sainte-Chapelle, quand les notes cristallines résonnent de manière limpide. Frissons, joie, sérénité, plaisir : le public a tous les symptômes d’usage.

Les quatre concertos pour violon de Vivaldi sont puissants, leur emprise dramatique est immense, comme si les archets qui s’emballent cueillaient les spectateurs sur leurs chaises. Les violons pleurent en tonalité mineure et se répondent en canon, et leurs accélérations réveillent le tempo. Les harmonies sont magnifiques et les musiciens donnent l’impression de jouer sur un fil de soie prêt à lâcher. Le printemps secret renaît, l’été en fleurs batifole, l’automne désolé se lamente et l’hiver glacial tempête. L’intensité émotionnelle grimpe au fil des mouvements, c’est magique. Applaudissements.

Lorsque l’ouverture de Carmen retentit, c’est toute la fierté de cette femme impertinente qui s’élève dans la chapelle. Quoi de plus provocant me direz-vous ? La musicalité de l’œuvre tranche avec son rythme qui apporte ici toute l’ostentation pompeuse de la fierté dont se nourrit une bohémienne espagnole. J’entends encore la voix divine de Maria Callas quand elle chantait l’air si connu « L’Amour est un oiseau rebelle ». L’insolence du personnage est à la hauteur du talent de la chanteuse.

Au sortir dans la nuit froide ce soir-là, je réalise que la Sainte-Chapelle est impressionnante. Ses arcs et ses voûtes, semblants sortir tout droit d’une intrigue angoissante, lui confèrent une matérialité et un esprit quasi humains. De quoi réaliser que ce moment de musique a bel et bien été unique.

La Sainte-Chapelle, de nuit

La Sainte-Chapelle

8, boulevard du Palais

75001 Paris

Tel. 01 53 40 60 80

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s