Voyager en train au Sri Lanka

Ce matin-là l’humidité et le froid sont pénétrants. Un brouillard léger coiffe les plantations de thé de Nuwara Eliya. Après le petit-déjeuner je quitte le Grand Hôtel, une adresse haut de gamme qui a le charme suranné des hôtels coloniaux d’autrefois. Direction la gare de Nanu Oya pour monter à bord du train local et rejoindre la ville de Kandy. Un voyage pittoresque au cœur de la nature où les paysages, les visages et les couleurs m’ont ravie.

Devant la gare, un brouhaha de minibus, tuk-tuk et autres moyens de locomotion locaux sont enchevêtrés les uns contre les autres. La pluie s’intensifie mais j’observe avec passion l’effervescence des passagers. Puis dans le hall de gare, je tombe des nues face au panneau de signalisation en bois où les aiguilles des horloges sont tournées à la main en fonction du départ des trains. On semble revenu cinquante ans en arrière…

C’est une petite gare de seulement deux voies mais le train n’est pas aussi vétuste que ce à quoi je m’attendais. Les femmes sont déjà assises à bord et leurs saris de voiles colorés égayent les wagons, tandis que les hommes discutent debout dans le sas. Le chef de gare sonne le départ, la locomotive bruyante se met en route et rapidement nous prenons de la vitesse. Assise côté fenêtre pour observer les paysages à venir je décide finalement de vivre le train à la Sri Lankaise car l’humidité obscurcit les vitres. Je me retrouve debout face à la porte du train grande ouverte, seule face aux paysages. Dans le wagon voisin quelques jeunes garçons intrépides assis au bord, les jambes dans le vide au dessus des rails, m’observent faire comme eux. C’est dangereux mais vivifiant. Enivrant.

Les panoramas défilent et la végétation m’apparait soudain encore plus luxuriante. Les grands arbres aux feuilles immenses me rendent minuscule, les lianes densifient la jungle et quelques palmiers majestueux portent mon regard en hauteur. Par ci par là quelques cases en tôles ondulées illustrent la pauvreté des paysans du coin et j’observe avec curiosité des scènes de vie toutes simples. Parfois le soleil traverse les feuillages et sa lumière irradie la nature. La forêt s’éloigne et des rizières verdoyantes m’émerveillent. Vert émeraude, vert anis, vert jade, vert citron, vert perroquet, vert chartreuse. Quelques agriculteurs travaillent les pieds dans l’eau pendant que les enfants des petits villages alentours jouent avec les chiens. Ils regardent passer le train et font de grands signes en rigolant. Leurs sourires sincères sont touchants.

Le train ralentit. Nous arrivons à proximité d’une gare. Au loin des écoliers en uniforme blanc, tradition culturelle issue de l’occupation britannique, enjambent les rails pour rentrer chez eux. Le klaxon retentit et tout le monde regarde passer le train qui ne s’arrête pas. Le quai est bondé de saris, de sarongs, de paniers, de bagages et de sourires, et quelques uns répondent à mes signes. J’ai l’impression d’être loin. Je suis très loin et c’est merveilleux de dépaysement.

P1050475

Panneau d'affichage des trains au départ

Station de trains, Sri Lanka

Vieux train bagages

Prendre le train à la Sri Lankaise

Gare de Balana, Sri Lanka

Panneau de signalisation de vitesse

Les rizières

P1050503

P1050495

P1050520

One thought on “Voyager en train au Sri Lanka

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s