Quand Chagall magnifie des compositeurs de génie

En 1962 à la demande du ministre de la culture André Malraux, Marc Chagall décore le plafond de l’opéra Garnier à Paris. Sa peinture contemporaine met à l’honneur les grands compositeurs classiques dont il magnifie les oeuvres à travers des personnages fantastiques, un bestiaire merveilleux et une palette de couleurs très riche. L’exposition « Marc Chagall, le Triomphe de la musique » à la Philharmonie de Paris est une très belle balade musicale qui rend hommage aux plus grands airs d’opéras et de ballets, de Mozart à Verdi, en passant par Tchaïkovski, Berlioz, Debussy, et Ravel.

André Malraux a dit : « Quel autre artiste vivant aurait pu peindre le plafond de l’Opéra de Paris comme Chagall ? C’est l’un des plus grands coloristes de notre temps […] un grand nombre de ses toiles et le plafond de l’Opéra forment une image illustre qui compte parmi la plus belle poésie de notre époque ». Et justement l’exposition s’ouvre sur une superbe numérisation du plafond de l’Opéra réalisée par le Lab Google qui permet au spectateur pour la première fois d’admirer des détails jamais vus.

Peintures, sculptures, vidéos, costumes et dessins illustrent toutes les créations artistiques de Marc Chagall au service de la musique et des arts. Théâtres, opéras, salles de spectacles, Marc Chagall reçoit des commandes du monde entier et relève des défis décoratifs monumentaux. C’est étonnant de découvrir comment les sonorités de la musique et les sentiments qu’elles procurent à l’artiste ont été retranscris à travers des couleurs et des formes picturales. C’est une vraie réécriture de sa perception de la musique. Quel plaisir de se balader dans ces salons musicaux animés par des airs célèbres de compositeurs de génie. Et puis ces couleurs flamboyantes… j’aime par dessus tout me perdre dans ses bleus intenses et profonds. Et puis j’aime aussi deviner les figures animales anthropomorphes issues de son bestiaire fantastique parmi chèvres, oiseaux, poissons, ânes, chevaux, et coqs… Tout un univers artistique merveilleux qui s’achève au son des airs yiddish pour nous rappeler ses origines juives russes. Une très belle harmonie entre musique et plaisir des yeux.

Costumes pour La flûte enchantée de Mozart, Exposition Chagall : le triomphe de la musique, La Philharmonie, Paris

Costumes pour La flûte enchantée de Mozart, Exposition Chagall : le triomphe de la musique, La Philharmonie, Paris

Le cirque rouge, Marc Chagall, 1956-1960, Huile sur toile

Marc Chagall, Le triomphe de la musique

La Philharmonie de Paris

221, avenue Jean Jaurès

75019 Paris

Tel. 01 44 84 44 84

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s