Hommage place de la République

Après deux jours à ne respirer que les journaux télévisés et leurs images de terreur, je suis complètement hébétée. Profondément choquée, je n’ai plus envie de rien, plus envie de parler ni de rire. Après l’incompréhension, une colère grandissante m’envahit quand je réalise que tout ça n’est pas un mauvais rêve mais la réalité. J’ai mal au ventre, une angoisse qui monte et me crispe la gorge. Et puis des larmes de tristesse devant le désarroi des familles, et la peine de tout un peuple. Je ressens aussi un sentiment immense de fierté devant la fraternité de tous, la solidarité de quelques héros anonymes et le courage de toutes les forces de l’ordre et du personnel hospitalier. Alors aujourd’hui troisième jour de deuil national je dois rendre hommage au victimes du 13 novembre 2015 comme pour accomplir mon devoir de citoyenne.

Seulement dix mois après Charlie, je me retrouve place de la République. Là, la foule est silencieuse. C’est un hommage respectueux, humble et fort parce qu’il est calme. A la sortie du métro un étudiant assis au sein d’un groupe improvise un air de guitare. Sous les feux des projecteurs les journalistes du monde entier couvrent l’événement. Quelques touristes par ci par là s’approchent timidement. Et des parisiens pressés s’arrêtent quelques minutes en rentrant de leur journée de travail. Même les vendeurs de fleurs qui font la tournée des restaurants se sont donnés rendez-vous sur la place pour monnayer leurs  roses. Ici, partout, des hommes et des femmes de tous les âges, de toutes les nationalités, de toutes les professions, de toutes les religions. Des centaines de bougies, de messages, quelques dessins aussi, et des montagnes de fleurs. Chacun à sa manière rend hommage et c’est très émouvant. Quelques larmes coulent encore sur les joues. Certains prennent des photos comme pour graver l’émotion. Les enfants s’amusent à rallumer les bougies dont le vent emporte les prières. Les bouquets sentent bon et l’air est doux.

Devant tant de paix et de dignité, je me dis que nous ne devons pas avoir peur, nous devons continuer à vivre libres, ensemble dans le respect et la tolérance, selon les lois de la République, car nous aimons la France et ses valeurs!

Place de la République, 16 novembre 2015

Place de la République, 16 novembre 2015

Place de la République, 16 novembre 2015

Place de la République, 16 novembre 2015

En arrivant dans mon quartier la sortie du métro est emplie de l’odeur des sapins. Les jardiniers municipaux sont en train de garnir le rond point principal d’une multitudes d’arbres. Ce parfum de Noël me rappelle que les fêtes de fin d’année sont dans un mois et demi. Oui, la vie doit continuer.

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s