Des robes bijoux sorties d’un rêve

En organza, en satin, en dentelle, en tulle ou en soie, brodées de perles et de cristaux Swarovski, elles sont comme des princesses endormies tout droit sorties d’un rêve. Mais qui sont ces belles précieuses me direz-vous? Il s’agit des robes Jeanne Lanvin issues de la première rétrospective de la modiste organisée au Palais Galliera à Paris jusqu’au 23 août.

Croquis Jeanne Lanvin, © Palais Galliera, Paris

Après 126 ans d’existence Lanvin est la maison de couture française la plus ancienne encore en activité à ce jour et son directeur artistique Alber Elbaz est le digne héritier d’une maison de beautés issues des contes de fées. Au total une centaine de pièces sublimes des années 1920-1930 sont à découvrir pour le plus grand plaisir des petites filles, des femmes, des mamans et des mamies : Rita, La Scintillante, Arabella, Melisandre, Colombine, La Cavallini, Sérénade, La Diva, etc… on dirait presque des poupées, des personnages fantastiques qui prendraient vie à la tombée de la nuit comme dans le Casse-Noisette de Tchaïkovski. Elles sont pour la plupart des manteaux, des robes du soir ou du grand soir, en somme des merveilles de haute couture qu’on aimerait toucher du bout des doigts pour sentir le velouté et la finesse des tissus. Dommage, c’est interdit. Heureusement la mise en scène est intelligente et on peut admirer presque sous tous les angles des pièces uniques et historiques grâce à des jeux de miroirs ingénieux.

De nombreuses comtesses et dames de l’aristocratie furent clientes de Jeanne Lanvin et en admirant leurs robes je les imagine dans les dîners et les bals d’époque. Leurs robes sont légères et aériennes comme une valse, et leur corps de femme sont sublimés par des lignes pures et sobres où chaque artifice est mesuré : manches longues et amples resserrées aux poignets brodés de perles, traîne vaporeuse en soie aux plissés subtils, dos nu plongeant arrondi et brodé de cristaux, dentelle délicate et noeud de taffetas à la ceinture, boléro aux fils d’or en trompe l’oeil sur robe de satin noir, etc…

Robe du grand soir, Jeanne Lanvin, © Palais Galliera, Paris

Les couleurs aussi sont magnifiques et selon moi elles participent à la poésie de l’univers Lanvin : bleu nuit, vert absinthe, bleu indigo, jaune or, rose poudré, bleu vitrail, beige ivoire, bleu quattrocento, noir ciré, bleu roi, gris anthracite, etc…

En somme une belle exposition organisée par thématique en fonction des inspirations de la créatrice et agrémentée de reportages vidéos, de photographies et de recueils de broderies. A découvrir aussi dans quelques vitrines, des  chapeaux et des flacons de parfum dont le célèbre Arpège de 1927, mais aucune chaussure, mon petit regret.

Le style Lanvin c’est définitivement la virtuosité du savoir-faire avec les surpiqures, le détail des broderies, l’importance de l’ornement,  les découpes et l’art de la transparence. Un savant mélange de classicisme et de modernité. Mon coup de coeur? La robe Apollon je crois. De quoi ressortir du Palais Galliera avec des étoiles pleins les yeux et l’envie de regarder My Fair Lady, ou pire l’envie subite de courir au 22 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris pour se laisser tenter par quelques modèles actuels mais seul problème, mon budget ne suit pas.

Robe de style,  Jeanne Lanvin, © Palais Galliera, Paris

Exposition Jeanne Lanvin

Palais Galliera

10, avenue Pierre Ier de Serbie

75008 Paris

Tel. 01 56 52 86 00

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s