Tout en haut, les cloches!

Symbole du Paris médiéval classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991 dans le cadre des « rives de Seine », la cathédrale Notre-Dame est définitivement l’un des monuments les plus visités de France. Pourtant, peu de personnes relèvent le défi des tours. Bon je vous rassure, pas besoin de baudrier ni de corde, ni même de mousqueton, mais comme le précise très bien les informations pratiques, il s’agit d’un circuit de 422 marches sans ascenseur, ni toilettes donc demi-tour les femmes enceintes et les cardiaques. De plus ce matin là, malgré une météo maussade et humide, quelques touristes persévérants font déjà la queue dehors à l’entrée, côté nord. C’est d’ailleurs souvent ce qui m’a découragée je l’avoue, cette longue file d’attente extérieure. Malgré tout, le jeu en vaut la chandelle.

Pour atteindre le ciel de Notre-Dame, plusieurs centaines de marches dans un escalier en colimaçon, étroit et parfois sombre. Mais comme pour nous donner du courage, après quelques marches déjà, une boutique pointe le bout de son tiroir caisse. C’est le passage obligatoire et astucieux pour acheter les billets d’entrée (8,50 € en plein tarif) et quelques souvenirs touristiques avant même de les avoir vécus. Et donc après s’être allégé de quelques euros, la montée est plus facile…

La styge de Notre-Dame

Le temps d’arriver en haut je vous résume très succinctement la construction de la cathédrale. Elle commence au Moyen Age, en 1163, sous la gouvernance de l’Evêque Maurice de Sully et elle durera plus de deux siècles. Pour ceux qui ont lu Les Piliers de la Terre de Ken Follet, nous sommes vraiment dans cet univers incroyable des bâtisseurs des cathédrales. En 1220 les parties hautes sont reprises dans le nouveau style de l’époque, le gothique, pour apporter plus de clarté au choeur. Et puis malgré quelques modifications et remplacements au XVIIIe siècle, la cathédrale se dégrade. Heureusement grâce à l’énorme succès de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, un regain populaire renaît pour la cathédrale si bien qu’en 1844 le roi Louis-Philippe Ier décrète sa restauration ; c’est l’architecte Viollet-le-Duc qui est choisi. C’est cette dernière version de Notre-Dame que nous connaissons aujourd’hui.

Arrivé tout en haut, pas de Quasimodo ni d’Esmeralda (les enfants et les maris seront déçus), mais de magnifiques arcs boutants et gargouilles. La galerie des chimères est aussi impressionnante avec des créatures étranges, animaux et monstres. La plus célèbre d’entre elles, la styge, avec sa tête appuyée sur sa main, semble contempler la ville. Et puis sans oublier la vue panoramique du haut des 69 mètres : l’île Saint-Louis, les ponts enjambant la Seine, Le Louvre, l’arc de Triomphe, le Sacré Coeur… et tous les toits de Paris.La Seine vue des tours de Notre-Dame

J’aurais pu titrer cet article « Prendre de la hauteur » mais avant de commencer la visite, le réflexe veut qu’on se penche en arrière pour tenter d’apercevoir les cloches tout en haut des tours… alors montez-y, c’est une belle visite, et si vous avez de la chance le sonneur se balancera peut-être au bout de la corde pour vous souhaiter la bienvenue! Le mot de la fin est pour Victor Hugo qui disait des tours qu’elles  sont « les parties harmonieuses d’un tout magnifique » et que « les grands édifices, comme les grandes montagnes, sont l’ouvrage des siècles. »

En redescendant, n’oubliez de passer par la cathédrale, incomparable de majesté et de sobriété. Bon c’est vrai je vous l’accorde, la horde permanente de touristes bruyants qui parlent à l’aise comme au café est insupportable et entre les portables qui sonnent, les paparazzi qui photographient même les chapelles où certains se recueillent et les têtes chapeautées, on peine parfois à croire que nous sommes dans un lieu sacré. Alors je pose la question : pourquoi ne pas tarifer l’entrée de la cathédrale? Ca permettrait peut-être d’interdire l’accès aux touristes pendant les offices, de limiter l’affluence à certaines heures de pointe et de constituer des fonds pour l’entretien et la restauration de ce bâtiment classé monument historique. D’ailleurs en Italie, toutes les églises sont payantes pour un euro symbolique et personne ne s’en plaint.Vue des tours de Notre-Dame

Tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Rue du Cloître Notre-Dame

75004 Paris

Tel. 01 53 40 60 80

One thought on “Tout en haut, les cloches!

  1. Merci pour tous ces conseils et ces informations sur le patrimoine. Habitant à Paris depuis peu, ils me sont bien utiles.

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s