Dessine-moi de profil !

Actuellement au Louvre et jusqu’au 22 juillet 2013 une petite exposition très intéressante et sans prétention sur le thème du dessin dans l’Égypte ancienne. « Encore les pharaons ! » vont penser certains. Oui mais jusqu’à présent « l’art du contour » n’avait jamais été traité dans une exposition, alors aujourd’hui c’est chose faite.

Depuis longtemps les égyptologues ne parviennent pas à octroyer aux scribes le statut d’artiste, les considérant davantage comme des artisans qui travaillaient à la demande selon des commandes officielles. Pourquoi ? Car il est notamment impossible d’attribuer les œuvres à un talent connu. De plus, en essayant de mettre en évidence le rapport entre l’écriture et le dessin, les hommes de lettre et les dessinateurs, les chercheurs s’intéressent aussi à l’origine du vocabulaire usité dans l’Égypte ancienne. Aujourd’hui par « dessin » on désigne toute représentation graphique de surface (peinture, dessin ou gravure) par opposition aux arts du volume (sculpture, architecture). Mais à l’époque des Égyptiens le verbe « sech », généralement traduit par « tracer », était à la fois utilisé pour dire « écrire » ou « dessiner ». Par conséquent les termes « scribe » et « dessinateur » possédaient eux aussi la même racine. Tout cela nous amène à penser que les Égyptiens eux-mêmes ne différenciaient déjà pas, il y a trois mille ans, l’écriture du dessin qui étaient imbriqués de façon complexe dans les hiéroglyphes, savant mélange de signes, de symboles, de personnages et d’animaux. Alors comment auraient-ils pu établir une quelconque distinction entre un artisan et un artiste… ?

Déesse hippopotame à queue de crocodile

En parcourant l’exposition on découvre quelques techniques de l’époque ainsi que les conventions en vigueur. Le premier usage qui nous vient tous à l’esprit est la représentation de l’homme de profil. Grâce à cette manière de dessiner tous les contours du sujet sont visibles : le visage de côté permet de reconnaître un profil, les épaules de face magnifient le torse, le bassin de côté révèle la cambrure des fesses et les jambes écartées donnent l’impulsion du mouvement de marche. Malgré tout l’art égyptien reste figé, rigide et surtout sans aucune perspective.

Pour respecter les proportions réelles des sujets, les scribes dessinent sur des astucieux quadrillages qui servent de repères. On peut observer plusieurs esquisses préparatoires qui nous permettent de comprendre les différentes étapes : le premier tracé était réalisé à l’encre rouge, puis une correction à l’encre noire s’y superposait, avant que le graveur ne travaille la pierre de taille à mi-chemin entre les deux tracés.

Ensuite la couleur venait parfaire le dessin. Quelques unes des pièces présentes dans l’exposition sont vraiment superbes. Grâce à leur isolement du soleil parce qu’elles étaient souvent enfermées dans des tombes, certaines œuvres nous sont parvenues presque intactes avec des peintures lumineuses. Ces couleurs vives, obtenues à partir des minéraux, magnifient les dessins et les rajeunissent ; c’est incroyable de penser qu’elles ont traversé trois mille ans sans s’altérer, à l’image de cette fresque de jeune-femme qui fera peut-être découvrir à certains que les Égyptiens avaient la peau noire. A voir également dans l’une des vitrines de l’exposition, des palettes en bois et des pinceaux en fibres végétales qui portent encore des traces de peinture.

Femme égyptienne

Quand aux thèmes figurés, ils sont assez variés même si les traditionnelles divinités sont les plus représentées car bon nombre de livres des morts illustrent la représentation sacrée de l’au-delà égyptien. N’oublions pas que le dessin avait alors un rôle fonctionnel et que le défunt devait posséder avec lui toutes les représentations et objets utiles à sa seconde vie après la mort.

On peut aussi observer quelques scènes de vie du quotidien et plus rarement quelques dessins spontanés plus indépendants des conventions. Par exemple cette gravure d’un homme obèse prouve que le scribe qui l’a réalisée a eu une volonté de réalisme.

Homme obèse

Puis quelques dessins satiriques, surtout des parodies animalières sont humoristiques ; ici les animaux personnalisés se comportent comme des hommes et se tiennent à table pour manger des fruits. Enfin et c’est le plus surprenant, le papyrus pornographique de Turin représente des hommes encombrés par leur pénis démesuré qui se contorsionnent pour réaliser des positions sexuelles audacieuses avec les prostituées d’une maison close. A méditer.

Cette exposition est donc une façon de rendre hommage à tous ces « scribes du contour », ces anonymes talentueux qui nous ont légué des œuvres riches et complexes, et parce qu’ils sont dépositaires de la mémoire sacrée et du savoir ils nous permettent  de mieux comprendre leur culture. Toutes ces œuvres (papyrus, fresques, peintures, mobilier et objets peints ou gravés) sont donc autant de témoignages de leur Histoire. Dommage alors que la scénographie de l’exposition ne soit pas plus travaillée car c’est simplement une enfilade de vitrines et de panneaux explicatifs très ordinaires. Le sujet du dessin aurait en effet pu être présenté de manière plus accessible, voire interactive, pour notamment intéresser les plus jeunes. Enfin il me semble manquer quelques explications sur la signification des symboles et signes hiéroglyphiques car cette écriture singulière qui fascine le grand public reste ici complètement opaque, et son sens oublié.

Papyrus issu de l'exposition "L'art du contour", Musée du Louvre

Exposition « L’Art du contour – le dessin dans l’Egypte ancienne »

Musée du Louvre

75001 Paris

Tel. 01 40 20 50 50

One thought on “Dessine-moi de profil !

  1. Très intéressant et instructif, c’est pas à Sydney qu’on aurait une exposition ainsi … Vu que l’accès à la culture est assez limité comparé à Paris ! Il me plaît bien cet article, même si je suis allée en Égypte je n’avais pas vu les dessins sous cet angle là! Alors merci bien ! Mais ne me demande pas de te dessiner de profil !! Carnage assuré hihihi … À très vite et merci de partager ta visite, c’est génial !! Bisous

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s