Duo de collectionneurs passionnés

Il est des escapades dominicales culturelles passionnantes. La dernière en date était au Musée Jacquemart-André, un merveilleux hôtel particulier du VIIIe arrondissement de Paris où un couple de passionnés s’est constitué, au fil de ses nombreux voyages, une importante collection d’œuvres d’art de très grande qualité. En allant visiter leur riche demeure je m’attendais à découvrir des peintures de maîtres et du mobilier d’époque, et finalement la balade s’est révélée plus complète que prévu.

Selon la volonté de l’architecte Henri Parant, la résidence du couple d’aristocrates a été construite en hauteur et en retrait du reste des immeubles haussmanniens pour la mettre en valeur et attirer le regard. Puis pour entrer on parcoure une large allée qui s’élève en arc de cercle jusque dans la cour d’honneur, magnifique. Symétriquement une seconde allée repart de l’autre côté ce qui évitait les embouteillages de calèches les soirs de réception.

La visite commence par une antichambre aux peintures (censées impressionner le visiteur) avant de se poursuivre vers les grands appartements ; on déambule dans un dédale de salons où les parquets magnifiques, les tapisseries immenses, les boiseries dorées, les lustres imposants, les statues en marbre, les peintures de maître, les étoffes soyeuses et le mobilier précieux composent un ensemble très harmonieux, caractéristique des arts décoratifs.

Le grand Salon et l'escalier d'honneur

Deux choses à noter :

– on peut librement photographier sans flash les salons et leurs œuvres séculaires (à la fois très appréciable et complètement dingue quand on pense que certaines expositions parisiennes le refusent catégoriquement pour des pièces à peine centenaires…),

– l’audio-guide est gratuit. Il mérite d’autant plus qu’on le signale car il est spécialement bien réalisé : chaque pièce de l’hôtel particulier possède son commentaire principal et le visiteur peut aussi choisir d’avoir des informations supplémentaires sur des sujets secondaires (analyse d’un tableau, les multiples voyages du couple ou encore écouter un morceau de musique parmi ceux qui étaient joués par l’orchestre privé dans le salon de musique). Et puis chose très appréciable également le récit du narrateur qui décrit avec soin ces grandes soirées fastueuses données par le couple ; on est transporté dans une ambiance luxueuse où la lumière des chandelles éclaire un banquet somptueux offert à des convives de qualité. On imagine des hommes charismatiques accompagnés par des femmes aux parures éclatantes, le tout bercé par une musique de bon goût.

Derrière le salon de musique, le double escalier d’honneur en marbre est stupéfiant de beauté. Je reste plantée là quelques instants pour admirer les jeux de miroirs alors que la lumière du jour perce la verrière pour satisfaire les plantes exotiques du jardin d’hiver attenant.

L’étage réservé à quelques privilégiés de l’époque regroupe les collections du Musée Italien. Les sculptures, retables et peintures de la Renaissance sont regroupés à la manière d’un jardin secret. C’est ici dans la salle vénitienne au plafond à caissons que je découvre une Vierge à l’enfant peinte par Bellini au XVIe siècle. L’œuvre est surprenante de modernité ; le drapé de la Vierge, ses couleurs et les perspectives architecturales semblent presque contemporaines.

Le Salon des peintures et fresque de Tiepolo, 1745: Henri III reçu à la Villa Contarini

Puis en redescendant les escaliers on découvre au rez-de-chaussée les appartements privés du couple. Dommage pour le cabinet de toilette dans lequel on ne peut pas entrer car j’aurais aimé voir de plus près cette baignoire, ces flacons et cette chaise d’aisance…

Enfin je termine avec la librairie-boutique du Musée, bien loin de celles que l’on voit partout pleines de gadgets inutiles. Ici les pièces proposées sont intéressantes et au-delà de la diversité l’offre y est parfois originale (gamme de jouets anciens pour enfants de bonne famille, bijoux d’un créateur actuel inspiré des parures XIXe, ou service à thé fleuri en porcelaine fine).

En ressortant je me dis que voici un bijou d’hôtel particulier comme un écrin d’œuvres d’art trop peu connu à mon sens. Pourtant il me semble manquer quelques précisions quant au rapatriement et à l’installation de ces pièces (parfois des fresques murales et des plafonds peints) au sein de cette demeure, entraînant la plupart du temps de gros travaux. Ce couple de collectionneurs n’a eu de cesse de se consacrer à sa passion des arts au cours de multiples voyages en Europe et en Orient. L’histoire du musée explique bien l’héritage Édouard André et la chance du mariage de Nélie Jacquemart avec ce-dernier. On y apprend aussi en toute transparence que malgré sa fortune le couple a pu enrichir sa collection à force de passages dans des salles de ventes où de pauvres propriétaires désargentés bradaient leurs biens pour survivre. Sans héritier, toute la collection Jacquemart-André revient au patrimoine français alors qu’à l’époque le budget des grands musées était inférieur à celui de certaines fortunes telle que celle-ci. A la manière de conquérants patriotes Nélie et Édouard ont donc acquis une collection inouïe pour notre pays.

La chambre d'Edouard André décorée par sa femme Nélie Jacquemart

Musée Jacquemart-André

158, boulevard Haussmann

75008 Paris

Tel. 01 45 62 11 59

'Henri III reçu à la Villa Contarini", fresque de Tiepolo, 1745

L'antichambre dans les appartements privés

One thought on “Duo de collectionneurs passionnés

  1. Fascinant cet article. Naïvement je ne savais pas que certaines personnes avaient des « hobbies » pareils en termes de collections. Ça change des pin’s et des timbres !!! Merci pour la balade Babs, je ne connais pas et j’ai l’impression de l’avoir visité, au moins dans ma tête !

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s