Quand « féérie » rime avec « stratégie »

Qui n’a jamais fait de lèche-vitrines ? Depuis le mois de novembre les vitrines des grands magasins de Paris se sont parées de leurs habits de fêtes. C’est un ravissement féérique de lumières et de personnages sortis tout droit des contes pour enfants. Les couleurs sont brillantes et chatoyantes, les musiques sont tendres et légères et les marionnettes semblent presque vivantes. La poussière de fées de Noël serait-elle passée par là aussi ? Parce que petits et grands sont nombreux à venir découvrir ces animations tant attendues et c’est avec des yeux tout écarquillés qui observent la valse des mouvements et scrutent les moindres détails que les familles, les amoureux, les touristes et les curieux s’amassent sur les trottoirs. Mais loin de l’innocence des chorales d’enfants et des légendes autour Père-Noël, une chose est sûre : les lutins du marketing se sont affairés toute l’année pour réussir ce défi, et les stratégies ne manquent pas !

Toute la création et la conception des vitrines de Noël des grands magasins se fait très en amont des fêtes de fin d’année, et toutes les idées sont précieusement gardées dans le coffre-fort des esprits créatifs qui travaillent sur les projets : dessinateurs, étalagistes, directeurs artistiques, marionnettistes, décorateurs, stylistes rivalisent d’inventivité pour surprendre et émerveiller. Les médias ne doivent rien savoir, la surprise doit être entière pour le grand public, et surtout la concurrence ne doit avoir aucune piste stratégique pour surenchérir.

Cette année c’est la marque de haute couture Dior qui signe les vitrines du Printemps Haussmann. Alors côté communication les lutins ont mis le paquet et c’est Marion Cotillard, égérie maison, qui a lancé l’inauguration. Pour rappel, en 2011 les vitrines avaient été conçues par Karl Lagerfeld pour Chanel et c’est Vanessa Paradis qui avait inauguré les décorations. Ces égéries, ces sortes de muses modernes qui inspirent les créateurs et font rêver le public assurent aux marques une belle couverture médiatique, et par conséquent le Printemps bénéficie de l’aura luxe, beauté et excellence de la célébrité française choisie. Cela renforce aussi le rayonnement de l’image de luxe de Paris pour tous les touristes à la recherche de l’art de vivre et du bon goût à la française.Marionnettes des vitrines Dior du Printemps Haussmann

Cette année, c’est dans un décor d’hiver enneigé dont la thématique est « Inspirations parisiennes par Dior » que les comédiens de tissus s’animent. Tout cela est habillement orchestré avec une musique féérique et des clins d’œil charmants pour le plus grand bonheur des enfants (barbes à papa dorées, sucettes en sucre d’orge et ballons colorés). Mais attention, les parents ne sont pas oubliés pour autant puisque les produits de la marque Dior sont exposés dans les vitrines : montres, chaussures, parfums et sacs à main sont autant de suggestions de cadeaux pour Noël. D’ailleurs, les poupées de chiffons ne sont-elles pas habillées par des reproductions de robes phare de la marque ?Marionnettes des vitrines Dior au Printemps Haussmann

Idem du côté des Galeries Lafayette qui mêlent savamment animaux lointains et malles de luxe Vuitton, comme pour rappeler qu’historiquement le célèbre malletier a toujours été associé aux envies d’évasion et de voyages. Du coup, les enfants s’émerveillent pour les pingouins, ours, flamands roses et autres pandas tandis que les adultes rêvent d’un portefeuille, d’un sac à main ou d’une valise au budget inaccessible. Très habile. Enfin et c’est une première, les princesses Disney s’exposent pour faire rêver toutes les générations, petits et grands, qui ont été bercées par les contes de fées. Et où sont les produits dérivés… ?

Vitrines des Galeries Lafayette Haussmann

Alors entre des marques de luxe qui signent les décorations, des égéries belles, riches et célèbres qui inaugurent leurs vitrines comme s’il s’agissait de monuments, et toute une mise en scène de rêve où le seul but est d’alimenter le prestige et la renommée des maisons françaises (sans oublier de déclencher l’acte d’achat des consommateurs séduits), quelle belle manière de réunir tout le monde autour des fêtes de fin d’année. Décidément les lutins du marketing ont encore réussi leur mission : la fréquentation des grands magasins parisiens est en constante augmentation et les chiffres d’affaires explosent !

Vitrines Dior au Printemps Haussmann

Printemps

64, boulevard Haussmann

75009 Paris

Tel. 01 42 82 50 00

*****************************************************

Galeries Lafayette

40, boulevard Haussmann

75009 Paris

Tel. 01 42 82 34 56

One thought on “Quand « féérie » rime avec « stratégie »

  1. Comme quoi le monde du luxe a encore de beaux jours devant lui, malgré la crise ! Parallèle habile entre l’univers du marketing, luxe et celui du rêve et de la « poudre aux yeux ». C’est vrai que tous ces décors, vitrines, atmosphères musicales ont tout bon pour nous faire tourner la tête! Encore faut-il que le porte-monnaie suive ..!

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s