Cuisine afghane aux petits oignons

Jamais je ne me serais aventurée dans ce petit restaurant bizarre si jamais mes amis ne m’en avaient vanté l’accueil de sa propriétaire et les délices de sa cuisine. S’il est bien une adresse singulière du 14e arrondissement, c’est bien le café-bar-restaurant « Chez Karole », situé à deux pas de la célèbre rue Daguerre. Plutôt inquiétant au premier abord avec sa façade pas très reluisante et son intérieur un peu sombre vu de l’extérieur, ce restaurant de cuisine afghane est une très belle découverte, insolite et originale.

Il est souvent dit que chez les grands chefs gastronomiques, le dressage des assiettes est presque aussi important que le decorum du restaurant pour mettre en valeur le goût, seul élément qui reste fondamental. En entrant chez Karole, on mesure l’étroitesse du lieu qui n’a pas son pareil côté saveurs. Avec seulement une quinzaine de couverts dans le restaurant, l’ambiance qui s’en détache est intime. Et pour rajouter à cette atmosphère, toute une décoration incroyable, ringarde mais terriblement chaleureuse : les tables sont dressées autour de chaises en osier et de banquettes en velours vert râpé, les nappes en tissus à carreaux rouges et blancs ont un arrière goût d’enfance ; et puis quand on lève le nez on remarque que les murs sont chargés de tapis lourds aux formes géométriques, de tableaux monotones aux cadres pompeux et aux paysages défraîchis, et de croquis et autres dessins habiles mais jaunis devant lesquels passent les fils électriques d’une baffle imposante issue d’un autre temps. Quant au petit lustre central en porcelaine peinte qui éclaire comme il peut, il ressemble étrangement à ceux des cuisines d’antan. En bref, on se croirait vraiment dans la salle à manger de quelqu’un avec ses plantes vertes égarées dans leurs pots en terre vieillots. Et le plus sympathique c’est que la maîtresse de maison se fond complètement dans le décor derrière sa frange et ses quatre tresses floues avec son tablier bleu. Son accueil est bienveillant et attentif et elle nous explique volontiers sa petite carte alléchante, officiant à la fois comme cuisinière, serveuse et caissière.

Au menu, seulement quatre choix d’entrées, six plats et deux desserts. La cuisine afghane est-elle aussi simple ? Je l’ignore mais j’ai déjà l’eau à la bouche. Et tandis que je réfléchis à ce que je vais choisir, je me rends compte avec stupéfaction des prix surprenants : comptez seulement entre 4 et 6 € pour l’entrée, entre 8 et 14 € pour le plat et entre 3 et 5 € pour le dessert. Et ne pensez pas que pour tenir ces tarifs Karole vous sert du réchauffé, car si vous choisissez une entrée, elle vous préviendra que l’attente est un peu longue à cause de la préparation.

Néanmoins, ça vaut le coup d’attendre car la petite salade afghane (tomates, concombres, oignons, ail et menthe) servie avec des tranches de pain frais est un avant goût intéressant qui ne demande qu’à être confirmé. S’en suivent après des recettes délicieuses et parfumées où toutes les viandes sont cuisinées en sauce. La goulache de poulet est cuisinée avec des courgettes et des pommes de terre, le poulet au safran est subtilement relevé avec une sauce au lait de coco, et l’émincé d’agneau s’accompagne d’une sauce aux petits légumes. Pas de piment dans les plats mais des épices qui relient parfaitement les aliments, une jolie symphonie de saveurs. A noter également chez Karole, les recettes ne sont pas servies à l’assiette mais dans les plats, et du coup la convivialité est de mise car on se passe le riz et les viandes, on échange, on discute, tout ça dans une ambiance bon enfant.

Et les habitués ne s’y sont pas trompés puisqu’on les croise au bar en sortant et ils discutent avec la patronne au milieu d’un fouillis de cartes postales, de photos, de bouteilles et autres objets curieux. Très loin d’être une adresse touristique puisqu’elle est inconnue des guides, voici donc un secret qui se déguste entre amis ou en amoureux pour une soirée conviviale où l’on se sent bien, pour un voyage culinaire insolite. Dans tous les cas de figure, on a tout simplement l’impression d’être invité à la table du peuple où tout est dépareillé sauf l’essentiel puisque générosité rime avec convivialité et saveurs d’ailleurs.

Chez Karole

34, rue Boulard

75014 Paris

6 thoughts on “Cuisine afghane aux petits oignons

  1. ton article est tout à fait représentatif de la merveilleuse et délicieuse soirée que l’on a passé chez Karole, bravo!

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s